Historique > 1978 – 1981

historique

1978-1981

1978/1979: Arrivée de Roberto Minuti, ex-joueur de Bologne, nouvel entraîneur de notre 1ère équipe seniors. Bien que relégués la saison dernière, nos garçons démontrent qu’ils demeurent un candidat à l’ascension, et parviennent à obtenir une magnifique 2ème place. La IIA seniors est reprise par Louis Maspero, lequel remplace Lucien George. Afin d’épauler les équipes seniors et les juniors A et d’apporte l’aide nécessaire aux entraîneurs, une commission sportive se crée sous la responsabilité de Jean Presset. 60ème anniversaire C’est dans la joie et le bonheur que les Concordiens fêtent ce merveilleux anniversaire; 60 années écoulées au service du sport et de la jeunesse. 23 juin 1979, 16h00, c’est le coup d’envoi des festivités sur les terrains de la Ligue Romande à Châlet-à-Gobet. Les vétérans sont opposés à la sympathique équipe de Rosemont (équipe de Richard Dürr) et gagnent par 2-1 tandis que Concordia Espoirs battent Basket-Ball Pully 7-0. Le match phare de cet anniversaire est celui de notre équipe fanion contre le Lausanne HC avec une victoire pour les Stelliens par 4-3. La revanche est demandée sur la glace…ce qui sera fait. Le dimanche ce n’est pas plus de 18 équipes juniors qui se disputent la 1ère place du classement du tournoi. Les vainqueurs: Chez les petits “Real Madrid” Chez les moyens “Ipswich” Chez les grands “Santos” Cet anniversaire est l’occasion également d’inaugurer le drapeau du FC Concordia. Ce magnifique drapeau est le don de madame Agnès Rod, membre du comité central. Le parrain est … M. Jean Presset.

1979/1980: Ascension 1ère Ligue Après la saison 1976-77 et pour la deuxième fois de son histoire, le club accède à la 1ère ligue : Savièse-Concordia 1-1 Concordia-Savièse 5-1 Concordia-Siviriez 6-0 Siviriez-Concordia 1-2 ” La Concorde était très malade, il y a 24 mois. En bon docteur, Roberto Minuti a redonné vie, dans un temps record, à ce moribond. Second l’an passé derrière Gland, c’était déjà le prémisse à un nouveau printemps. Celui du Bois-Gentil, la maison du Concordia. Aujourd’hui, c’est la confirmation de la valeur de ce club qui vit avec ses juniors, son école de football florissante et de la nostalgie de ses anciens, Puthod et Maret, revenus où ils ont tout appris, donner un coup de main. Concordia, c’est onze footballeurs, plus les remplaçants bien mieux considérés qu’ailleurs, qui parlent le même langage. Tout est simple et éloquent dans ce contexte”. 24 Heures – J. Wullschleger Quel truc Philippe Maret, ce “fin renard” a-t-il bien utilisé pour que la presse le titre ? Il s’agit du match Concordia-Savièse et voyez plutôt: “Les buts de Concordia ont tous été plus beaux les uns que les autres, avec une mention spéciale néanmoins pour le cinquième, où Maret, depuis le rond central, réussissait ce que même le grand Pelé n’avait obtenu : profiter d’un renvoi du gardien au seize mètres pour propulser la balle au bon endroit. Un chef-d’œuvre!” Comme on le constate ci-dessus, Philippe Maret est de retour à la Concorde et reprend également les destinées de notre équipe en 3ème ligue. Lettre ouverte à… M. Roberto Minuti ” Vous êtes venu, vous avez vu, vous avez vaincu “… On serait tenté de rendre à César ce qui est à César. Mais il ne s’agit de Menotti. Non ! Celui qui a triomphé, c’est vous, Roberto Minuti, entraîneur du FC Concordia, grâce à la chaleur de votre tempérament latin, à la bonté de votre cœur d’enfant, à l’enthousiasme et à la bonté d’un homme généreux. Vous avez mené votre équipe au titre de ” CHAMPION ” de groupe et c’est une joie merveilleuse pour elle de participer aux finales de la promotion en 1ère ligue. Mais le plus important ne se retrouvera pas dans les statistiques. Derrière l’image spectaculaire que se sont façonné vos ” petits nains ” cette année, il y a la face cachée. Celle que les spectateurs, les supporters devinent rarement, même si elle explique largement le bilan magnifique de ces deux dernières saisons. Et c’est là que se situe votre victoire et, en fin de compte, la nôtre aussi. Car si vous ne nous avez pas appris la joie, vous l’avez cultivée et l’avez fait mûrir avec acharnement. Vous vous êtes dépensé sans compter parce que croyiez à ce que vous faisiez et parce que vous comptiez le bien faire. Et c’est vrai que l’équipe de cette année, c’est votre équipe. Aussi, lorsque le moment de nous annoncer votre départ vous vous êtes écrié : ” Vous êtes MON EQUIPE “, ce n’est pas par orgueil ou par vanité, c’est parce que vous saviez que tous nous vous sommes reconnaissants, et que, de la même façon, vous être NOTRE ENTRAINEUR. Si, dimanche après dimanche, nous avons mouillé notre maillot, c’est que nous avions la foi. Ou plutôt, la conscience d’être forts comme vous l’avez répété si souvent: “Aujourd’hui vous allez gagner parce que vous avez la conscience d’être forts”. Du “bluff “? Non! Uniquement l’expression d’une volonté farouche de faire tous les efforts pour atteindre la joie merveilleuse qui couronne chaque entreprise véritablement collective. La conscience de nos possibilités, voilà ce que vous nous avez inculqué. Ces possibilités qui, avant de se traduire sur le terrain, ont dû se fortifier au-dehors à travers la camaraderie et la joie de travailler ensemble à la poursuite d’un but commun. Il y a deux ans, vous êtes arrivé dans une galère. Sur des ruines, vous avez reconstruit plus beau qu’avant. De ceux qui ont vécu cette dernière saison, peu en oublieront les merveilleux moments et peu vivront de plus belles saisons. Dans le monde du football, peu de personnes retiendront votre nom ; mais pour quatorze ou quinze petits gars, vous resterez à jamais “le mage”… Bien que n’étant jamais apparu au tableau des marqueurs, vous avez constamment fait la différence. Aujourd’hui, il faut vous passer des journalistes habituels et vous contenter du coup de chapeau d’un amateur: GRAZIE, ROBERTO MINUTI, CON LEI, IL CALCIO ERA LA VITA, ERA LA GIOIA… ! Votre équipe rêvait d’un “futur”. Dorénavant, sur orbite, elle va repartir dans la même direction, remise entre de bonnes mains et avec l’assurance de vivre de beaux jours “. Un joueur de la 1ère équipe – bulletin juin 1980.

1980/1981: Philippe Maret reprend les rennes de l’équipe fanion. Manque de chance! Bien que les gars se soient donnés à fond, une relégation en 2ème ligue ne peut être évitée. Quant à notre équipe de copains de la 3e, elle manque de peu l’ascension en 3ème ligue. 14 équipes de juniors sont inscrites en championnat, soit une Inter B2, une Inter C2, deux A, une B, trois C, trois D, trois E. Une école de football est née sur initiative du responsable du mouvement juniors, Jean-Julien Lévy. L’idée est de donner la possibilité à des tous petits garçons à partir de 6 ans de taper dans un ballon et d’apprendre à jouer à foot pour une intégration future dans nos équipes juniors. La destinée de ces poussins est remise entre les mains de René Baumberger et Marcel Diserens ; deux natures généreuses, complémentaires et humaines. Ils entreprennent un écrémage du quartier du Bois-Gentil et en quelques mois, le contingent compte 20 garçons répartis sur les années 1970-1975. Ces jeunes suivent régulièrement les entraînements du mercredi après-midi. Certains d’entre eux montrent déjà des qualités, signes encourageants pour la future saison lorsqu’ils seront officiellement intégrés dans une de nos équipes de E. Nos juniors D sont en Espagne pour une petite semaine grâce à M. et Mme Lavanchy, parents d’un junior D, qui leur mettent gracieusement leur villa à disposition. Quel beau geste. Le club enregistre le départ de trois personnalités concordiennes de grande envergure : M. Bernard Ketterer quitte ses fonctions de président du club. Dix-neuf ans à la tête du FC Concordia (1953-69, 1978-81)! Quelle fidélité!, Quelle passion! Monsieur Ketterer! Si le club existe encore, c’est bien grâce à vous et à votre frère, feu Francis. A vous deux, vous réalisez un score digne de grand éloge (33 ans de présidence). Vous avez su être un merveilleux ambassadeur de la Concorde et faire briller l’étoile dans la cité à en faire pâlir les présidents des clubs lausannois. Milles remerciements, Monsieur Ketterer, pour votre inlassable dévouement, votre fidélité et votre gentillesse. Après le numéro 5/1981 du bulletin, M. Ennio Contardo termine ses activités au sein du club après 20 ans de dévouement en faveur de la jeunesse du club. Grand pourvoyeur de notre section juniors. M. Contardo fut également manager des juniors C et rédacteur du bulletin sans oublier toutes les autres tâches qu’il a assumées pour le bien de la jeunesse concordienne. Monsieur Contardo! Vous avez marqué le club de football durant 20 ans en étant des piliers principaux de son fabuleux mouvement junior! Par votre grand cœur, votre modestie et votre disponibilité permanente au service de la jeunesse, vous avez contribué de manière significative à l’idéal concordien. Milles fois merci, Monsieur Contardo. M. Jean Presset prend sa retraite sportive, lui également, après 20 ans de dévouement pour la cause de la jeunesse concordienne. Un hommage tout particulier lui est rendu plus loin dans cette plaquette.

1981/1982: Pour la 3ème fois, notre équipe fanion accède aux finales de promotion en 1ère ligue avec une domination sans appel sur ses adversaires (8 pts d’avance sur FC Payerne, deuxième du classement). Mais cette fois-ci, elle a eu moins de réussite que les 2 premières éditions. Le verdict tombe, en même temps que les averses s’abattent sur le Stade de Varembé, ce 13 juin 1982: le FC Concordia reste en 2ème ligue: Concordia – Saint-Jean 2-3 Saint-Jean – Concordia 3-1 ” Le FC Concordia était considéré comme le grand favori de ces finales. Sa domination dans le championnat avait été telle que beaucoup se disaient que ces deux rencontres ne seraient qu’une formalité…Même les genevois pensaient que Concordia était plus fort… “La Tribune le Matin – B. Morel En cette fin de championnat, un joueur talentueux de plus quitte le club pour un nouvel horizon: Pascal Baud. Ayant fait toutes ses classes juniors au FC Concordia, il renforcera les deux prochaines saisons ES Malley, 1ère ligue, avant de rejoindre les rangs de Yverdon-Sports, LNB. Nos juniors 1A et 1C se distinguent cette saison en remportant la Coupe vaudoise de leur catégorie. De plus, la 1C est championne vaudoise. Bravo à la 1C ! Le travail portant ses fruits, cette équipe est sélectionnée pour la finale du tournoi des champions romands régionaux organisé par la TSR et le journal ” Radion-TV-je-vois-tout “. En tour préliminaire, nos “petits” éliminent Colombier et Neuchâtel-Xamax. Elle joue la finale contre le FC St-Jean de Genève (eh ! oui ! encore ce club) le 1er mai en ouverture du match de ligue nationale A, Neuchâtel-Xamax – Bâle. Après une forte résistance, notre équipe s’incline par 3-0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.