Historique > 1974 – 1977

historique

1974-1977

1974/1975: Lettre ouverte à notre entraîneur “Bien Cher Roland, Par la présente, nous voudrions, nous, les joueurs de Concordia, te remercier très sincèrement pour le travail que tu as accompli durant cette saison. Elle nous aura vu, entre autre, conquérir la seconde place du classement, alors que nous étions opposés à des clubs aux moyens nettement supérieurs aux nôtres. Ce succès nous te le devons, car ton enthousiasme nous a constamment motivés, ta gentillesse à notre égard nous a donné le goût de te rendre, à notre tour, la pareille. Et ce, non seulement sur les terrains de sport, mais également dans notre vie de tous les jours, vis-à-vis de nos camarades de travail. Pour la première fois chez les seniors, nous avons trouvé un entraîneur qui avait, du football, les mêmes conceptions de M. Presset, ainsi qu’une ligne de conduite, c’est-à-dire, avant tout l’absolue nécessité du sport éducatif, selon l’idéal concordien. Laisse-nous te dire merci pour le camp des Cluds, durant lequel nous avons pu établir un contact avec les inter A qui verront ainsi, sous des meilleurs auspices, leur intégration au niveau des seniors. Celui qui a passé par cette épreuve, sait de quoi il en retourne. Merci pour tout ce que tu as fait pour nous! T’avoir surpris graissant les ballons nécessaires à l’entraînement, envoyant un colis à une recrue, faisant des trajets Lausanne-Vevey afin que l’un de nos coéquipiers puisse suivre l’entraînement, remplaçant M. Presset lors de ses absences dues à des motifs professionnels, ou encore massant tous les joueurs avant une rencontre de football, et nous en oublions, tout cela nous fait penser que vraiment tu auras accompli ton travail en donnant le meilleur de toi-même. Et c’est réconfortant, à l’heure actuelle, de constater que l’on trouve encore des entraîneurs comme toi. L’apothéose survint à l’heure de la préparation du match contre Orbe. Tu nous savait tendus, inquiets; tu as su, par une théorie en tous points remarquable, nous donner une telle tranquillité d’esprit ! Nous pensons que bien peu de dirigeants auraient donné de telles consignes à leurs joueurs à l’instant de briguer le titre sur un quitte ou double. Tu désirais que, quoiqu’il arrive, les spectateurs gardent une image pure et saine de leur club, le FC Concordia : l’opération fut pleinement réussie. Malgré la défaite sur le terrain, l’équipe sort victorieuse du duel : pas un mot, pas un reproche à ses coéquipiers, voilà qui fait plaisir à voir et à vivre dans ce club où que nous voulions que la camaraderie triomphe. A nos remerciements, nous voudrions associer ton épouse Françoise, car nous le savons, tes nombreuses absences devaient être acceptées par elle, et elle mérite toute notre reconnaissance”.

1975/1976: Charles Mignot, ancien gardien de Vevey-Sports et titulaire du diplôme d’entraîneur A succède à Roland Jan comme entraîneur de la 1ère équipe des seniors. Cette année-là est l’année de la Coupe Suisse pour notre équipe fanion. Jamais, notre club a atteint un tel niveau dans cette compétition. En éliminant successivement Montreux, Renens, et Naters, nos garçons ont acquis le droit de disputer les seizièmes de finale et le tirage au sort leur a désigné comme adversaire le FC Sion, équipe de ligue nationale A. Concordia – Sion 0-3 (0-3) Comme disait Agnès Rod, notre dévouée secrétaire : “deux c’est assez, mais trois c’est trop” (bulletin juin 1976). En effet, c’est la troisième année consécutive que notre 2ème équipe seniors évoluant en 4ème ligue termine au 2ème rang. Le mouvement juniors atteint cette année des proportions gigantesques, du jamais vu dans toute l’histoire du club – puisqu’il compte plus de 300 juniors et devient le plus grand mouvement des 1270 clubs de Suisse attaché à la ZUS, organe de l’ASF des clubs de 1ère ligue et de ligues inférieures: Concordia Lausanne 306 juniors Urania Genève Sports 236 juniors Renens 260 juniors Binningen 214 juniors Et du même coup accède à la 3ème place de tous les clubs suisses. La politique adoptée au sein du club a donc obtenu ses fruits. L’image du club auprès de de la jeunesse lausannoise est très forte d’autant plus que nos équipes juniors sont devenues de vrais outsiders pour les équipes de clubs renommés tels que Lausanne-Sports, ES Malley, Stade-Lausanne ou Renens. Pour la première fois cette année, nous aurons une équipe de C inter du fait des nouvelles structures adaptées par l’ASF.

1976/1977: Ascension en1ère Ligue. La 1ère équipe seniors s’est attachée les services de René Roth, ex-joueur de ligue nationale, en qualité d’entraîneur et du même coup obtient le titre de champion vaudois et accède à la 1ère ligue en ne concédant qu’un point à ses adversaires dans la poule de promotion. Les deux autres finalistes sont ES Malley et FC Couvet. Malley – Concordia 0-1 Concordia – Malley 2-1 Concordia – Couvet 3-1 Couvet –Concordia 3-3 Pour la première fois de son histoire, le club accède à la catégorie la plus élevée du football amateur. Cette promotion attire déjà bien des joueurs de l’extérieur. Daniel Wick (Xamax), Patrick Fardel (Vevey), Pierre-Alain Dupuis (Nyon), Max Schwab (Berne), Yves Mermoud (Assens), Patrick Dogny et Guy Mellet (Chailly) viennent renforcer les rangs de notre équipe fanion alors que Jean-François Equey a manifesté le désir de changer d’air et évoluera cette saison avec le Stade-Lausanne. “Au revoir Jean-François.” Après plusieurs années de loyaux services, le capitaine de notre équipe fanion s’en va tenter sa chance sous d’autres cieux. Cette décision pourrait paraître surprenante. Changer de club pour aller jouer dans la même ligue, alors que son propre club connaît les joies d’une promotion en 1ère ligue. Pourtant, qui connaît Jean-François sait que ce garçon ne prend pas des décisions aussi importantes sans que des raisons profondes et valables soient établies. Ce serait mentir que de dire que cette décision réjouit les Concordiens. Cependant, nous pouvons remercier Jean-François Equey pour ce qu’il a apporté au club de par sa personnalité en tant que joueur et surtout en tant que camarade. Ensemble nous voulons te dire : “Bonne chance, cher ami, que la réussite soit avec toi sous les couleurs du Stade-Lausanne. Nous savons que tu restes Concordien de cœur et espérons que ce départ n’est qu’un au revoir”. Guy Gentizon – Bulletin août 1977 Lucien George, entraîneur de la 2ème équipe seniors, a toujours son objectif de monter en 3ème ligue. Cette équipe finit en tête de son groupe et dispute les finales pour la promotion. Cette année sera-t-elle la bonne? Une défaite contre le FC Renens par 5-1 dans le dernier match prive cette merveilleuse troupe de son rêve. La 3ème garniture seniors, groupant une bande de copains et jouant que pour le seul plaisir, évolue cette saison dans le groupe du samedi. Quant à nos vétérans, la 1ère équipe joue dans un groupe du 1er degré alors que la 2ème équipe évolue en 2ème degré. Nos juniors B Inter seront entraînés par Bernard Chauvet qui succède à Paul Jotterand qui, grâce à un travail consciencieux, a pu maintenir l’équipe dans la catégorie suprême. Concernant nos jeunes de la 1C, ils se maintiennent au niveau interrégional. Leur tâche sera quelque peu ardue dans le championnat à venir si l’on en juge les équipes en lice: CS Chênois, Etoile-Carouge, FC Servette, FC Sion, Vevey-Sports… M. Presset fixe ses objectifs de la section juniors pour cette saison: – gagner le titre de champion vaudois en juniors A pour réaccéder à la catégorie des interrégionaux. – maintenir nos équipes 1B et 1C dans la plus haute catégorie des interrégionaux (B1 et C1) – faire progresser chacun et toutes nos équipes dans les domaines physique et technique, dans la plus saine des ambiances. Malchance car ses objectifs ne sont pas atteints. La 1A demeure en régional tandis que la 1B et 1C retrouvent le groupe Inter B2 et C2.

1977/1978: Un “Club des 200” (lisez 200 frs) est fondé pour le soutien du club. Pour remplacer René Roth, partant, le club fait appel à Jaroslav Pivoda, maître d’éducation physique, titulaire de plusieurs brevets, notamment natation, water-polo, ski et bien entendu football, en qualité d’entraîneur de notre équipe fanion de 1ère ligue. Quant à notre chère 3ème équipe, la IIB, elle réussi l’ascension en 3ème ligue. Cette saison a été l’une des plus brillantes que le mouvement juniors a connu ces dix dernières années : Juniors 1A champion vaudois et vainqueur de la Coupe vaudoise, réintégration en catégorie interrégionaux A2 Juniors 1D Vainqueur de la Coupe vaudoise Juniors 1E Champion vaudois Cette année restera certainement gravée dans les mémoires de nos jeunes juniors 1A qui ont eu cette chance et ce privilège de participer au 11ème tournoi international juniors de l’US Albi (F) lors des fêtes de Pâques. Emmenés par leur entraîneur, Bernard Chauvet, nos garçons vraiment sans complexe ont crée la surprise du tournoi en parvenant à la finale. Personne ne s’y attendait puisque certains de leurs adversaires professionnels comme l’AS Angoulême ou Beerschoot Anvers, ont un potentiel bien supérieur que celui de nos représentants. La finale par contre est remportée par l’US Carmaux par 2-0.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.