Historique > 1962 – 1965

historique

1962-1965

Le début du championnat Juniors 62-63 fut difficile. Inscrits avec deux équipes en championnat, nous avions à disposition 19 joueurs et… 20 maillots. Croyant en des jours meilleurs, nous avons refusé de retirer une équipe et “improvisé” quelques samedis pour tirer le meilleur parti possible de la situation dans laquelle nous nous trouvions. La suite devait nous donner raison puisque, grâce à l’appui des juniors restés fidèles, nous avons pu normaliser la situation et faire même mieux. En effet, par l’entremise du colonel Zimmermann, notre comité a eu la chance d’obtenir d’un homme, dont l’expérience du football et les qualités humaines ne sont plus à démontrer, qu’il accepte de s’occuper de nos juniors : Monsieur Presset. La Commission juniors du FC Concordia devait trouver en M. Jean Presset son grand patron.

Sous son égide notre section allait fermement de l’avant. Malgré les difficultés inhérentes à un petit club qui se développait rapidement, trop rapidement même, nous réussîmes, par l’union de tous les responsables de nos juniors, à les surmonter. Dix-neuf juniors, tel était notre contingent durant la saison 1962-63. Aujourd’hui nous inscrivons dix équipes en championnat: 2 juniors A (dont une en interrégionaux), 3 juniors B et 10 juniors C. Soit un effectif de 160 juniors, plus deux équipes inscrites au tournoi des écoliers, ce qui représente à peu près un effectif de 200 jeunes garçons qui nous sont confiés. Un des faits marquants de ces dernières saisons fut le titre de champion vaudois de notre équipe juniors A, durant la saison 1966-67, ce titre lui assurait sa promotion en juniors interrégionaux. Soucieux de créer, au sein du FC Concordia, un climat salubre et de donner aux parents la possibilité de connaître mieux le milieu dans lequel se trouve leurs enfants, il est organisé chaque année deux manifestations auxquelles papas et mamans peuvent se retrouver et faire ample connaissance avec les responsables du mouvement junior concordien, ce sont: 1. notre soirée de Noël; 2. notre broche annuelle fixée en juin. De telles manifestations créent entre parents et dirigeants des liens dont nos juniors sont les principaux bénéficiaires. A chacune de ces manifestations nous réunissons près de 400 participants. En six ans le FC Concordia est devenu le deuxième club de notre cité de par son apport de joueurs inscrits à l’ACVF. Ce splendide résultat nous le devons à l’enthousiasme, à l’abnégation, à l’expérience de M. Jean Presset. Je ne saurais assez dire toute la reconnaissance que nous devons également à M. Contardo, directeur des Ecoles du Valentin, qui trouve, malgré ses lourdes tâches, le temps de s’occuper encore de notre mouvement et reste le principal pourvoyeur de notre section juniors… et par là même du FC Concordia. Le mouvement juniors Concordiens qu’est-il ? Une quinzaine d’hommes unis travaillant bénévolement, sacrifiant temps, vie de famille, pour que vive un petit club, et surtout pour que nos garçons soient heureux au FC Concordia et deviennent des hommes dont on pourra être fiers plus tard. Le nombre toujours croissant de nos membres nous incita à créer un BULLETIN régulier qui renseignerait chacun sur les programmes, résultats, faits intéressants et diverses manifestations concordiennes. Tout d’abord tapé sur une modeste feuille il s’est ensuite perfectionné. Actuellement, il est expédié, deux fois par mois, à plus de 350 membres actifs, passifs et supporters qui peuvent ainsi suivre périodiquement la vie intense du club. Nos statuts, assez incomplets, furent aussi entièrement revus à cette époque. Si le classement de notre équipe de 2e ligue fut moyen en 1962/63 (entr. M. Travia), celle de 4e ligue, par contre, championne de son groupe, manqua d’un cheveu son ascension en perdant en finale 4-3 après prolongation, contre Lonay.

En 1963/1964, c’est nos vétérans surtout qui “flambèrent”. Ils parvinrent en demi-finale de la Coupe vaudoise et en finale du championnat, après avoir été sacrés champion de groupe. L’Exposition nationale 1964 nous priva, comme d’autres clubs, bien sûr, de tous les terrains du bord du lac. Notre première put alors utiliser le terrain du BOIS-GENTIL, attribué en même temps aux FC Malley, U.S.L. et Stade. Nos autres formations évoluèrent depuis soit à la BLECHERETTE soit à CHAVANNES.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.