Historique > 1945 – 1949

historique

1945-1949

Dès 1945, nous inscrivons trois équipes en championnat, soit 2 seniors et 1 junior B. Ces derniers se classèrent 1er et champion vaudois, 2e degré, en 1946. La saison suivante, l’équipe se fera attribuer, lors des examens IP, une coupe pour le meilleur classement de ses joueurs. Les frontières s’étant à nouveau ouvertes, nous en profitons pour conclure notre premier match “international ” à et contre EVIAN, le 9 juin 1946. La traversée s’effectua avec deux canots d’environ 20 places chacun, mais le retour fut quelque peu dramatique : un des bateaux resta en panne d’essence et de rame au beau milieu du lac. Il ne fut secouru qu’en pleine nuit, juste avant l’orage qui grondait à l’horizon, et après que tous les coussins eurent été brûlés en signal de détresse. Moments d’intenses émotions après une magnifique journée passée chez nos voisins. Cette sortie fut le prélude à de nombreuses autres, toutes très réussies. Outre les entraînements physiques (plus ou moins bien suivis, comme maintenant) et les matches du dimanche, des réunions récréatives s’organisèrent, lesquelles, pour la plupart, sont devenues traditionnelles, telles que soirées dansantes, soirées choucroutes, apéritif du début de l’an, souper de l’assemblée générale, etc. D’autre part, et pour aider à résoudre les toujours plus nombreux problèmes financiers, il fut dès lors régulièrement mis sur pied une loterie ainsi qu’un loto dont le premier eut lieu le 15 décembre 1946 au café Bonvin à Chauderon. Les suivants eurent lieu à l’Helvétique à St-Laurent, chez Bock au Grand-Chêne, au Vieux-Stand à la Pontaise, à la Cloche et au Lumen sur le Grand-Pont, et depuis 1954 dans la grande salle du café Vaudois à la Riponne.

Dès 1948 la société mère fut pratiquement dissoute en tant que société paroissiale de jeunes gens. Seule la section football subsista: elle subsista même si bien que 20 ans plus tard – en cette année jubilaire – elle avait quasi décuplé ses effectifs. Le local sous la cure du Valentin nous fut alors retiré. La perte de ces salles nous fut très sensible. C’était là que, plusieurs soirs par semaine, nous nous retrouvions pour nos séances et pour jouer au billard, au ping-pong, au yass ou au tac-tac. C’était là qu’étaient entreposés le drapeau, nos trophées et notre bibliothèque. Il nous fallut donc chercher un autre “stamm”. Nous avons alors émigré au café du Midi sur le Grand-Pont (actuellement remplacé par un magasin). Cette année-là vit également notre première décrocher le titre de champion de groupe. Elle échoua, par contre, pour l’ascension en 3e ligue, mais ce n’était que partie remise. La deuxième ne put hélas être maintenue et l’on dut également retirer l’équipe des juniors après 6 ans d’effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.